Dragon Ball : le manga connu du monde entier

Si vous avez été un inconditionnel du Club Dorothée, vous avez sûrement une fois entendu la célèbre mélodie « Dragon Ball la quête finale, les sept boules de cristal venues des étoiles… ».

En effet, Dragon Ball crée par Akira Toriyama a bercé l’enfance de toute une génération en embarquant dans son univers imaginaire, drôle et spectaculaire.

Dragon ball est une grande aventure riche en rebondissement, en humour et en époustouflantes scènes d’arts martiaux.

Dragon Ball le manga connu du monde entier

Le début de l’aventure

L’histoire commence lorsque la courageuse Bulma, une jeune fille dans la fleur de l’âge, décide pendant ses vacances de se lancer à la recherche des boules de cristal.

Au nombre de sept, ces boules magiques, une fois réunies permettent d’invoquer le dragon Sheron.

Ce dragon sacré, a le pouvoir d’exaucer les vœux de quiconque le fait apparaître à l’aide d’une formule magique.

Grâce au radar spécial qu’elle a fabriqué pour localiser les boules de cristal, Bulma se retrouve dans une région montagneuse où elle fait la rencontre d’un jeune garçon nommé Son Gokou.

Candide et de nature primaire, doté d’une force phénoménale et maitrisant les arts martiaux, le jeune adolescent de 12 ans vit seul dans la forêt où il fut élevé par son grand-père.

Ensemble, ils décident de partir à cette folle aventure dans un monde fantaisiste où il arrive que des humains fréquentent des animaux humanoïdes doués de parole.

Sur leur chemin, ils font la rencontre de plusieurs personnages dont Tortue Génial, un grand maitre des arts martiaux.

Au cours de cette aventure, ils sont très vite amenés à affronter des adversaires de plus en plus puissants, dont certains finissent par devenir leurs fidèles alliés et amis.

Les différentes parties de la série

Contrairement au manga, la série télévisée est divisée en deux parties.

La première partie nous raconte l’enfance de Son Gokou tandis que la seconde partie concerne le monde adulte de notre héros.

L’enfance de Son Gokou (Dragon Ball)

Dans cette première partie, l’histoire est beaucoup plus centrée sur l’enfance de notre héros et sur l’aventure qu’il entame avec son amie Bulma.

Le côté « exploration » est plus privilégié au détriment des scènes de combat à un contre un.

Cette partie du manga est sans aucun doute la plus hilarante puisqu’il y a là, de nombreux personnages qui sont tournés en dérision.

Bien que rares, les scènes de combat existent mais sont plus caractérisées par leur côté bon enfant.

L’accent est davantage mis sur l’aspect technique des affrontements.

Les vagues déferlantes n’ont pas encore fait leur apparition.

Vers la fin de ce volet, le niveau est monté d’un cran mais il demeure très en deçà de ce qui va suivre.

L’arrivée de Dragon Ball Z

Cette seconde partie de la série est probablement la plus connue de tous.

Son Gokou devient adulte et père de famille.

Le côté bon enfant du manga laisse place à de croustillants combats.

Le style « Kung-Fu » du premier opus est rangé dans les tiroirs.

On y découvre des scènes de combats à la fois explosives et dévastatrices.

Il est presque impossible de ne pas se laisser captiver par les spectaculaires scènes d’arts martiaux.

Les limites de la puissance des personnages sont ainsi perpétuellement repoussées, faisant sûrement de Gokou le plus grand héro de tout le Shônen.

Les origines de Gokou sont également évoquées dans ce volet par Toriyama.

Adieu les tournois d’arts martiaux et place aux vagues déferlantes et à des scénarios plus riches et plus palpitants.

L’univers du manga est aussi agrandi avec l’apparition du domaine des dieux ou de la planète Namek entre autres.

Retenez pour finir que c’est cette deuxième partie beaucoup qui a beaucoup été développée que la première.

Elle est incontestablement celle qui a fait la renommée internationale du célèbre manga.


Articles connexes :

Casper le gentil fantôme : une bande dessinée de notre enfance

Lucky Luke : le cowboy qui séduit les français